Avec l’évolution de nos manières de consommer et l’engouement toujours actuel pour le fait-maison, ce pot à vinaigre revient à point nommé sur le devant de la scène. La manufacture de Digoin en fait un ustensile aussi utile que beau.

Parce que le formidable savoir-faire de la manufacture bourguignonne de Digoin, spécialisée depuis 1875 dans la fabrication de pièces en grès pour conserver, préparer, cuire et mijoter, perdure encore de nos jours. Grâce à la volonté de Corinne Jourdain, qui redonne vie à la fabrique en 2014, elles sont toujours façonnées et émaillées à la main avec les mêmes gestes séculaires. Revisités avec subtilité, ces grès (re)deviennent, comme ce vinaigrier, des ustensiles culinaires dont on ne peut plus se passer.

Parce que sa contenance – 3 litres seulement – est idéale pour nos usages actuels et nos petites cuisines citadines. D’autant qu’on aime sa forme toute en rondeur, ses lignes pures, ses deux textures, mate et brillante, et ses deux couleurs, naturel et écru, qui lui donnent élégance et modernité. Simple et fonctionnel, ce pot à vinaigre est toujours doté, comme au XIXe siècle, d’un robinet en buis naturel, un bois précieux et rare apprécié pour sa finesse, et d’un bouchon en liège résistant au temps.

Parce que ce vinaigrier par sa matière et sa cuisson à très haute température est d’une remarquable solidité et d’une étanchéité à toute épreuve. Sa résistance aux acides ainsi qu’à la lumière lui assurent de conserver parfaitement le vinaigre.

Sans titre-2

Parce que faire soi-même son vinaigre, c’est facile et tellement plus écologique. Avoir la garantie de la traçabilité et de l’origine de son produit, préserver la nature… ce sont des valeurs solidaires bien dans l’air du temps. Et pourquoi ne pas faire son vinaigre en lui donnant un peu de sa personnalité ? Le choix est large et varié : vins rouges, blancs, cidres, miel, plantes aromatiques… Histoire de donner au quotidien saveur et parfum.