Réalisateur, créateur mais aussi rêveur et grand voyageur, Marin Montagut a imaginé une carte/guide illustrée pour découvrir les villes, comme un bel objet à glisser au fond de sa poche. Après Bonjour Paris, Marin pose ses bagages à New York et en révèle tous ses secrets, à travers 78 adresses qui feront battre le cœur des épicuriens. Rencontre.  créateur BONJOURb

Vous êtes tour à tour scénographe, décorateur, créateur et réalisateur, comment vous définiriez-vous ?J’ai eu un parcours atypique, je suis ce que l’on peut appeler un autodidacte. Après une année à Londres à la Saint Martins School je suis arrivé à Paris. J’ai travaillé en tant qu’assistant décorateur pour le cinéma pendant trois ans et scénographe puis je suis parti faire un voyage en Amérique du Sud plusieurs mois, seul, à sac à dos. Ça a été une sorte de voyage initiatique et aussi un tournant dans ma jeune carrière.J’ai filmé mon voyage avec une petite caméra HD, et en rentrant j’ai eu envie de me tourner vers la réalisation. A partir de là, j’ai écrit plusieurs documentaires, et j’ai eu la chance d’en réaliser trois consécutivement pour la télévision.  Puis est née l’idée de Bonjour Paris ? Au cours de mes voyages, j’ai réalisé que j’étais toujours en manque d’un guide de qualité. Je n’étais pas satisfait de ceux qui pouvaient exister en rayon. J’étais plutôt à la recherche d’un guide qui donne des adresses de locaux, des lieux particuliers et secrets. J’avais envie d’un manuel qui ne soit pas sous la forme d’un bouquin, trop lourd, mais plutôt un bel objet à glisser au fond de sa poche. Un objet pratique, illustré et utile. Je cherchais quelque chose d’unique et d’original, j’ai alors réfléchi à une carte qui se déplie et sur laquelle on puisse pointer du doigt ses envies. L’idée que l’on puisse pointer une envie et non pas un monument me plaisait. Voir un dessin de café latte et se dire « j’ai envie d’aller boire l'un des meilleurs cafés ici », nous transpose dans la situation d'un local. Ce guide est une façon de découvrir la ville et d’y prendre ses habitudes, même pour un court séjour.   Dans Bonjour Paris, on retrouve une sélection d’adresses « particulières », comment avez-vous découvert et sélectionné les adresses ? Quand j’ai commencé le projet Bonjour Paris, pas une seule fois l’idée de trouver des adresses m’est venu à l’esprit. Déjà plusieurs années de prospection étaient derrière moi. J’appréhendais plus l’idée de trouver une illustratrice, un éditeur, une direction artistique… La manière de donner naissance à un objet. J’habite depuis plus de dix ans à Paris et depuis toujours j’aime me balader dans des rues inconnues, entrer dans des boutiques, discuter avec les artisans et les commerçants. J’ai sélectionné près de 80 adresses, des adresses d’initiés qui définissent le bon goût à la française, mais aussi la désinvolture et l’élégance, tout ce qu’un touriste peut rechercher en venant à Paris. Comme il est écrit sur la couverture de Bonjour Paris : « Une sélection d’adresses bien particulières pour ne plus être un touriste à Paris ». Je voulais créer un manuel d'orientation décalée des autres cartes existantes, ce qui m’intéresse c’est de pouvoir pointer du doigt un sweat-shirt vintage, un pain au raisin ou une huile d’olive... et se dire je ne pointe pas du doigt la tour Eiffel mais un objet désirable qui me donne envie de visiter ce lieu unique comme un monument peut l’être. C’est donner une singularité à chaque adresse.   Vous avez collaboré avec une illustratrice pour la collection Bonjour, pourquoi ce choix ? J’avais découvert les illustrations de Marina Vandel par hasard et avais une idée très précise de l'univers graphique que je souhaitais. Les aquarelles et la technique de Marina correspondaient tout à fait au projet. Tout de suite, j’ai su que c’était la bonne personne pour retranscrire mes idées en dessins et illustrer les adresses avec fantaisie et justesse. Elle a également travaillé sur Bonjour New York, dans la continuité du premier projet. C’est une jolie rencontre. En janvier 2014 sort un deuxième guide : Bonjour New-York, pourquoi New York ? New-York a une frénésie que Paris n’a pas. Paris a une architecture et une histoire que New-York n’a pas. New-York a une énergie que Paris n’a pas etc. C’est vraiment le pendant de chaque ville, l’un et l’autre.Ce sont deux villes qui se complètent à merveille. Quand je vais à New-York, j’ai un sentiment de recharge, comme me brancher à une énergie que je ne trouve nulle par ailleurs. Lorsque je reviens à Paris, je retrouve une créativité débordante. J’étais à New York au mois de mai pour réaliser un film, en même temps sortait Bonjour Paris, et c’est devenu une évidence. La prochaine ville serait New York.  En quoi le travail de réalisation a-t-il été différent de Paris ? A l’inverse de Bonjour Paris, le travail fondamental n’était plus dans la création de l’objet lui-même, mais dans la recherche des adresses. Je suis arrivé dans une ville que je connaissais en tant que touriste, et je me suis donné plusieurs semaines pour dénicher les adresses des locaux. J’avais déjà le concept, le caractère et l’univers de Bonjour,  j’ai donc utilisé la même méthode que pour Paris sans vouloir me laisser influencer par les conseils des autres. J’ai exploré chaque quartier, préférant les petites ruelles aux grandes artères, dans un vrai travail de recherche, rue par rue, pour trouver mes 80 adresses coups de cœur, de l'artisan au bar à cocktails confidentiel. Dès que je trouvais un lieu qui avait une singularité, une identité, je m’arrêtais pour discuter avec les gens et connaître son histoire. J’ai ainsi récolté près de 80 adresses, des adresses rares que j’ai plaisir à partager.   Y a-t-il une adresse particulière que vous aimeriez partager ? Dans les rencontres qui m’ont marqué, il y a Barbara Schaum, une femme qui travaille le cuir depuis 50 ans et qui a son atelier à East Village.  Lorsque je parlais d’elle à des New-Yorkais, personne ne la connaissait. Elle a un tout petit atelier, il faut vraiment s’arrêter devant pour le voir. Elle fait des sandales, découpe le cuir elle-même, tout est fait à la main. C’est un petit bout de femme, qui doit avoir 80 ans, toujours autant passionnée. Après plusieurs semaines je me suis installé à Brooklyn. Je suis allé à Cobble Hill et à Green point, qui sont moins connus que Williamsburg. J’ai eu un vrai coup de foudre pour Green Point, un quartier qui recèle de pépites pour les adresses et les artisans qui habitent là-bas. J’ai voulu traiter Brooklyn différemment, en partant à la découverte des quartiers peu connus, pour mieux sortir des sentiers battus des guides touristiques.    Et s’il y avait une 3ème édition? Il y en aura une certainement, tout dépendra d'où ma boussole me mènera. Bonjour Tokyo serait une belle trilogie. Et Bonjour Berlin apporterait un coté plus "underground" à la collection. Ma passion de la découverte risque d'étendre cette collection autour du globe. Et aussi une mini collection d'objets qui reprendront les codes de mes villes favorites. Je pense aussi étendre la collection à une édition Bonsoir en dénichant les lieux de la nuit, toujours insolites et inattendus. Paris de nuit mérite d'être plus approfondi. To be continued...

+BonjourNewYorkByMMLeicaGlobe_006 BonjourNewYorkVertJohn_018 --- Bonjour New-York, Bonjour Paris, 12€ --- En savoir plus sur Marin Montagut : marinmontagut.com Facebook de Bonjour Paris --- merci, 111 Boulevard Beaumarchais 75003 Paris