Merci bouscule les codes et explore les frontières entre art et objet. Du 10 Janvier au 6 Février, Merci présente des œuvres réalisées par des artistes qui se sont intéressés aux objets de la vie quotidienne.

_1001071

Accessibles, ces œuvres disent aussi que l’art n’est pas que spéculatif mais une source d’émotion à la portée de tous. En miroir avec cet art qui s’inspire des objets, Merci a sélectionné des objets qui s’inspirent de l’art. Une sélection qui reflètent les grands courant de l’art moderne : le surréalisme, le Pop art, l’art brut, l’hyperréalisme, le street art et le body art…

Drôles, décalés, poétiques, kitsch ou bizarres, chacun de ces objets utiles, possède ce caractère singulier propre à l’art : les incroyables pièces de lingerie revisitées en biscuit de porcelaine blanche de Violaine Ulmer, des masques africains en matériaux recyclés, la “fake food” japonaise, de petits meubles dessinés par Maurizio Cattelan…Des objets élevés au rang d’art, présentés dans un esprit galerie et sur lesquels Merci pose son regard aiguisé. Alors art ou objet ? A vous de voir…

_1001057

The Skateroom

Merci consacre son espace palier à une collaboration avec The Skateroom, éditeur de skateboards décorés par des artistes et vendus en séries limitées.Sont présentées des planches illustrées par Andy Warhol et Jean-Michel Basquiat, vendues en groupes ou séparées. Les ventes de ces œuvres servent à soutenir l’ONG Skateistan qui travaille auprès des jeunes via l’installation de skateparks.

_1001115

La School Gallery

 Olivier Castaing, fondateur de la School Gallery est un défricheur qui depuis plus de dix ans, défend des artistes confirmés et de jeunes talents venus de tous horizons. Sa galerie est un lieu de découverte accessible à tous. En collaboration avec l’équipe de Merci, il a choisi des artistes et des oeuvres qui traitent de ce lien entre art et objet : Konrad est un dessinateur hors-pair qui réalise ses œuvres uniquement au stylo bille bleu. Il représente sous des traits vibrants des objets icônes du design du 20ème siècle.

Kimio Yajima est un photographe japonais qui présente une série de natures mortes à l’évidente beauté. Des images de bouteilles et flacons baignant dans des lumières chaudes et douces mais qui ont quelque chose d’intrigant et d’instable qui les rend fascinantes.

_1001049

La galerie Zeuxis

 Plateforme de vente en ligne d’œuvres d’art et galerie parisienne à visiter sur rendez-vous, Zeuxis présente des œuvres accessibles choisies par Amélie du Chalard. Les « Echelles » de Tanguy Tolila, toutes différentes les unes des autres. D’abord, le plaisir de réunir des bois d’épave, des fils de laiton et de fer rouillé, des objets du quotidien comme des règles d’écoliers, des cannes, des outils, des jouets de bois, intéressants et choisis parce que usés par le temps et l’usage...

Ensuite la composition, rigoureuse et ouverte avec un travail sur la trame et la ligne, en associant des lignes rigides et d’autres aléatoires comme des branches. On y trouve aussi les intrigants tableaux de textile de Nadine Altmayer qui tisse, teint, enduit la matière -lin, coton, chanvre-  l’enrichissant de textures, d’accros et de coutures.
Des œuvres qui naturellement trouvent leur place chez Merci.

_1001073 _1001075
_1001045

_1001064