En juillet 2015, pour Marie Claire Maison, Daniel Rozensztroch partait en reportage à Madagascar où, avec son fonds de dotation Merci, la famille Cohen s’emploie depuis plusieurs années à donner un avenir meilleur aux enfants du grand Sud de l’île. Des écoles, des cantines, un collège, un potager, des ateliers de travaux manuels, du cinéma et des tonnes de joie de vivre.

C’est l’histoire d’une promesse. Celle que s’étaient fait Marie-France et Bernard Cohen, fondateurs de la marque de mode enfantine Bonpoint, de rendre un jour à la vie ce qu’elle leur avait donné. “Après Bonpoint, en même temps que nous avons ouvert l’enseigne Merci en 2009, nous avons créé le fonds de dotation du même nom, financé à titre personnel. Nous avons choisi d’aider les enfants de Madagascar parce que nous y avions des liens, nos collections y étant en partie fabriquées.“ Et Madagascar est un des pays les plus déshérités de la planète, à l’écart et oublié du reste du monde. Pour passer à l’action sans attendre, les Cohen ont choisi de s’unir avec l’association ABC Domino, fondée en 2003 par Yves Cohen, et implantée sur place avec un programme d’écoles déjà amorcé. “Ce sont des bâtisseurs, c’est leur métier d’origine et ils maîtrisent parfaitement la logistique qui est très lourde, car il faut gérer le projet comme une entreprise. Au-delà de mon soutien financier, j’ai apporté mes idées : en priorité des cantines car ces enfants font parfois plusieurs heures de marche quotidienne, souvent pieds nus, pour arriver jusqu’à l’école et demeurent toute la journée sans manger. Il faut les nourrir”, explique Marie-France Cohen. Ce qui est aujourd’hui possible avec le soutien du Programme alimentaire mondial (PAM) qui fournit les denrées mais aussi grâce au potager clos créé par le paysagiste Camille Muller et son épouse Armelle de Saint-Sauveur, botaniste, tous deux embarqués dans l’aventure. “Armelle connaît très bien la végétation de la région, elle sait ce qui peut pousser dans le sable et l’eau saumâtre. Maintenant, les enfants rentrent chez eux une fois par semaine les bras chargés de feuilles de moringa - sorte d’épinards parés de toutes les vertus - et de mangues.” Autres idées portées par Yves Cohen, Marie-France et son fils Julien, aujourd’hui à la tête du fonds de dotation Merci (qui bénéficie de l’intégralité de la vente de l’enseigne Merci) : un collège en forme d’école hôtelière pour les plus grands et des ateliers de travaux manuels, afin de donner aux enfants les rudiments d’un métier futur qui leur permettra d’améliorer leur condition. Julien a d’ailleurs ouvert un petit hôtel, le Domaine d’Ambola, où le vrai luxe est celui du spectacle de la nature, sans tourisme de masse, sans déchets sur les plages, sans bateau à moteur. Et puisque l’éducation ne suffit pas, le divertissement fait aussi partie du projet avec des projections de films à la belle étoile et des spectacles de fin d’année. Aujourd’hui, 1750 enfants sont scolarisés dans cinq écoles - quatre primaires et une maternelle - et un collège bâtis selon les plans de l’architecte Christian Levasseur qui a tenu compte du climat et créé un système de ventilation naturelle idéal et bienvenu sous la chaleur accablante. Les bâtiments sont aussi dotés de panneaux solaires. Les enseignants formés habitent sur place dans des logements construits pour eux. Le plus beau succès du projet, c’est qu’on ne constate aucun absentéisme parmi les élèves. “Au-delà de l’argent, nous pouvons donner nos savoir-faire, notre énergie, nos réseaux… C’est le retour sur investissement le plus satisfaisant qui soit”, martèle Marie-France, avec un enthousiasme contagieux. “J’ai ce que j’ai donné”, écrivait Jean Giono. Marie-France en a fait sa devise.

Anne Desnos

Sans titre-4L’aventure continue toujours avec le soutien de Merci et de sa nouvelle équipe. Le point sur ce beau projet un an et demi après ce reportage.

Depuis juillet 2015, les différents programmes et actions en cours de réalisation ont vraiment pris corps comme un atelier de couture, un deuxième potager à l’école d’Ambola, une distribution régulière de paniers de fruits et légumes aux familles des écoliers…  En ce moment, avec l’accord de la population, comme pour chaque projet insiste Julien Cohen, une étude a été lancée pour planter dans la région des moringas,  qui ne poussent qu’au du nord de l’île. Véritable arbre de vie, le moringa possède des nombreuses vertus. Graines, racines, écorces, tiges, tout est utile, en particulier les feuilles riches en vitamines, beaucoup plus nutritives que la plupart des légumes, que l’on peut consommer fraîches, rapidement bouillies ou en poudre. 

Aux cinq écoles s’ajoute désormais un lycée ouvert en septembre dernier et ce sont 2275 élèves (soit 500 de plus) qui reçoivent un enseignement dans ces établissements. L’école hôtelière en préparation sera pleinement active en 2019, en même temps que seront étoffés les ateliers de travaux manuels. Auparavant, en 2018, l’eau sera enfin distribuée dans cette région qui en manque tant. Actuellement, les  accords pour le forage et les installations pratiques (réservoirs, écoulements…) sont en cours. Quand on entend Julien Cohen, qui rentre tout juste de Madagascar, évoquer les actions menées grâce au fonds de dotation Merci et aux associations et institutions investies, il est certain que l’enthousiasme ne faiblit pas, que les perspectives sont multiples et que la volonté d’un autre horizon est toujours bien vivante.

78+
© Photos Vincent Leroux

En savoir plus sur la fondation Merci ici...